Le contre argument du chiffre d'affaires

Des statistiques d'utilisation du e-Learning ont été publiées par un grand groupe de formation français. Le titre en première page résume très bien la tendance 2007-2008 : "Taux de satisfaction en très forte progression". Les chiffres présentés sont d'ailleurs tous positifs et dans le sens d'une progression constante de cette modalité en entreprise. En revanche, mon attention s'est portée sur le résultat du pourcentage des personnes ayant bénéficié du e-Learning en 2008. Parmi les chiffres, on peut lire 35% pour la branche Commerce-Distribution alors qu'on est à 60% dans la branche Banques et Assurances et que même l'Industrie affiche un taux plus élevé, à 39%.

Cela signifie t'il que le e-Learning est moins adapté aux populations du secteur de la distribution ? Pourtant, à l'instar des banques et des assurances, les enseignes de la distribution sont organisées en chaîne de magasins, avec toutes les problématiques de logistique de formation que cela suppose. Pour côtoyer très régulièrement cette branche d'activité dans le cadre de ma fonction, je pense que le problème est ailleurs. La faute est au fameux "priorité terrain, priorité à la vente". En effet, les responsables des réseaux, les directeurs de régions et les responsables de magasins eux-mêmes mettent systématiquement en avant cet argument pour justifier de la non possibilité d'utiliser des modules de formation en magasin.

Bien évidemment c'est un faux problème. Car en définitive cela traduit plus exactement le manque de formation global des personnes en magasin. Car une formation, qu'elle se fasse en présentiel ou en e-Learning, demande toujours du temps, donc du temps "non terrain". Est-ce que le responsable de magasin ne veut pas plutôt dire "avec le e-Learning, je vais devoir former mon personnel, et si je ne le fais pas, les moyens de tracking le mettront en évidence" ?

Mais ne jetons pas la pierre aux managers pour qui "la priorité terrain" est la conséquence d'une pression croissante, accentuée par cette période difficile. D'autant que, au sein de la distribution, certains secteurs, comme celui du bricolage, sont très en avance sur les autres. En effet, TOUTES les grandes enseignes de ce secteur ont mis en place, depuis plusieurs années maintenant, une vraie stratégie e-Learning en magasin, s'appuyant sur une plate-forme et de nombreux modules.