Faut-il sonoriser, par une voix-off, les modules de formation ?

Cette question peut paraître étrange, elle m'est pourtant souvent posée.

Elle est en effet légitime. Car sonoriser un module coûte cher. Et au delà du coût, sa modification devient plus compliquée. Mettre à jour le texte signifiera enregistrer à nouveau la voix y correspondant.

La première question devrait être : pourquoi sonoriser le module ? Cela représente t-il un intérêt dans le contexte du sujet traité, de la population formée ? Cela renforcera t'il les messages importants ? Il ne faut pas sonoriser parcequ'on trouve que "ça fait mieux". Trop de stimuli nuisent au message principal. Evitons les effets "fête foraine"

La deuxième question est plus technique : les postes des apprenants sont-ils tous équipés pour diffuser le son, via des enceintes ou via un casque ?

La dernière question portera sur le lieu de formation. Dans le cadre d'une formation sur site, dans un bureau, dans un magasin, sur un poste industriel, le bruit environnant peut nuire à la concentration. A l'inverse, le son du module peut perturber les personnes travaillant à proximité.

Si on décide de sonoriser un module, il est en revanche très important de considérer que certaines personnes peuvent, pour des raisons physiques, ne pas entendre ou mal entendre. Il est donc essentiel de prévoir la possibilité d'afficher le texte correspondant à la voix off.

L'idéal étant que l'apprenant ait le choix d'activer ou non le son, d'afficher ou non les bulles de texte. Car la lecture est perturbée par la voix-off. Faites le test, vous serez vite agacé par une voix-off qui ne "lit pas" au même rythme que vous. Cela crée un décalage. En définitive, vous ne vous concentrerez plus que sur un seul média : le texte ou la voix.

Mon point de vue est que la sonorisation est un plus quand elle s'intègre naturellement dans le module, quand elle est cohérente avec le ton, la sujet, la cible. Mais surtout, elle ne doit pas être imposée et chacun doit pouvoir choisir son mode d'apprentissage.